Michel Cymes  : Alors comme vous le savez, les nouvelles technologies ont envahi notre quotidien, notamment notre quotidien dans la gestion de notre santé, des applications en passant par de nouveaux modes de prise en charge des patients à distance. La télémédecine, la télésurveillance, l’intelligence artificielle, jusqu’au prochain espace numérique de santé qui  sera mis à disposition de chacun de nos concitoyens en janvier. Alors le fait est que le développement de la technologie dans notre santé n’est pas sans question, aussi cette saison on a choisi de répondre à vos interrogations sur ce thème du numérique en santé. On prendra une question chaque dimanche. 

Téléconsultation

MC : Amalia vient d’accoucher, elle nous demande dans quelles circonstances peut-on lui conseiller d’utiliser la téléconsultation ? Christophe c’est vous qui répondrez à ces questions sur l’espace numérique de santé, quelques précisions pour Amalia.

 

CB : Avec plaisir Michel ! Dans un premier temps Amalia, parlez-en avec votre médecin traitant, il vous dira que toutes les consultations ne nécessitent pas une visite, Il vous dira aussi que la téléconsultation est adaptée pour échanger avec son médecin, faire un simple suivi post-partum (après votre accouchement), pour renouveler une ordonnance, ou encore pour consulter à distance sur son lieu de vacances… 

La téléconsultation vous permet d’avoir un rendez-vous facilement, tout ça est efficace et confidentiel, sans temps de déplacement, ni pour vous Amalia, ni pour la sage-femme qui vous suit, ça sera encore plus utile si vous vous trouvez dans un désert médical.

Bien sûr pour certains examens, votre médecin vous dira aussi qu’il faudra toujours aller le voir, mais quand c’est possible la téléconsultation c’est facile, c’est sûr, le secret médical est pleinement respecté et l’État est garant de la protection de vos données de santé, et ça c’est très important !

Applications santé

MC : Le fils de Kamel, qui a 15 ans, qui est diabétique, son médecin lui a parlé d’une appli pour gérer et suivre sa glycémie grâce à un capteur qui va remonter en temps réel les données sur son smartphone, et Kamel nous demande ce qu’on en pense ?

CB : En effet Kamel, un capteur digital sous la forme par exemple d’un glucomètre connecté interfacé avec le mobile de votre fils, permet de faire des mesures du taux de glycémie en continu toute la journée. Ça permettra à votre fils de suivre finement ses hypoglycémies et ses moments d’hyperglycémies, de faire le lien avec son alimentation, son activité, voire, si c’est le cas, avec les doses d’insuline prises pendant la journée. Et il pourra même ajuster son alimentation et ses injections dans la journée en fonction des informations remontées par le fameux capteur.

Il y a aussi un suivi et une synthèse périodique que votre fils peut partager avec son médecin, qu’il est le seul à avoir accès à ses informations… il a ainsi une idée précise de la situation et de son évolution. Cela permet un bien meilleur suivi, au long cours, et en toute sécurité puisque que l’État est garant de la protection des données de votre fils, Kamel.

Préadmission à l'hôpital

MC : Chan doit subir une petite intervention chirurgicale à l’hôpital près de chez lui, son médecin lui a dit qu’il pouvait préparer son admission sur le portail internet de l’hôpital, il n’a jamais fait ça, il nous demande ce qu’on en pense ?

 

CB : Aujourd’hui dans les hôpitaux, les cliniques, ou les dispensaires, on vous propose des plateformes pour préparer votre admission, qu’il soit administratif ou médical, il vous suffit d’aller sur le site internet de l’établissement de soin. Vous pouvez donc faire ça de chez vous. Premier avantage, vous gagnez du temps, deuxième avantage, toutes les informations liées à votre intervention chirurgicale sont centralisées dans un dossier, donc vous les retrouverez facilement. Et troisième avantage, le dossier est totalement sécurisé.


MC : Et vous nous rappelez ce que l’on trouve dans ce dossier numérique sécurisé !


CB : Alors là, on peut tout retrouver vous concernant, vos analyses, vos radios, la lettre de votre médecin traitant, votre carte Vitale, votre mutuelle, bref toutes vos informations médicales et administratives. Et franchement ça ne peut que contribuer à votre sérénité au moment où vous aurez à vous entretenir avec le médecin qui vous prendra en charge avec son équipe.

Télésuivi : application Covidom


MC : Simon est diagnostiqué positif à la Covid 19, c’est une forme légère, il peut rester à la maison, son médecin lui a proposé un suivi à distance avec l’application Covidom, il veut savoir ce qu’on en pense ?

 

CB : Avec cet outil, Simon, votre médecin peut suivre l’évolution de vos symptômes et de votre ressenti grâce à un questionnaire quotidien très simple d’accès en ligne ou sur votre mobile.

 

MC : C’est une façon, pour nous les médecins, très simple et efficace de suivre l’évolution de leurs patients à distance.

 

CB : Oui et je rajouterai en continue, et donc pas uniquement lors de visites plus ou moins espacées dans le temps. Simon vous éviterez les déplacements inutiles et ce suivi en continu permettra à votre médecin de pouvoir intervenir rapidement en cas de signes d’aggravation, comme la fièvre ou la gêne respiratoire, informé en temps réel votre médecin peut alors ajuster votre prise en charge. Ce type de prise en charge, à distance, a beaucoup été utilisée par les patients atteins de COVID, notamment pour suivre efficacement l’évolution de leurs symptômes, dès qu’ils sont testés positifs ou qu’ils sortent de réa.

Parcours de soins

MC : Éric a une pathologie lourde qui nécessite l’intervention de nombreux spécialistes autour de son médecin traitant : infirmière, kiné, radiologue, rhumatologue… il voudrait se simplifier la vie et mieux gérer son parcours de soins, comment les outils numériques peuvent-ils l’aider ?

 

CB : Avec les outils numériques, vous allez tout recevoir directement : vos résultats d’examens, vos radios de contrôles, vos analyses médicales, l’ordonnance pour le kiné si c’est le cas. Ce que l’on appelle aussi, la prescription en soins infirmier ou encore l’ordonnance pour la pharmacie et le tout de façon sécurisé. 

 

MC : Et tout ça directement en ligne sur un ordinateur ou un smartphone ?

 

CB : Oui et en plus l’État est garant de la sécurité des données de santé pour tout le monde ! C’est vous qui choisissez le médecin, l’infirmière… bref le professionnel de santé qui pourra avoir accès à votre dossier médical. L’avantage pour eux, c’est qu’ils pourront partager en temps réel vos informations. Et ça c’est quand même vachement bien, c’est tout bénef pour tout le monde, pour eux mais aussi pour vous évidement. 

Prévention

MC : Manuela a reçu un courrier de l’Assurance maladie, qui l’invite à faire un examen dépistage contre le cancer, il en est de même pour son mari, et ses enfants pour le suivi bucco-dentaire, il n’y a plus de place sur la porte du frigo de la cuisine, une idée pour l’aider à y voir clair ?

 

CB : Effectivement de nombreux examens et dépistage sont proposés par l’Assurance maladie en fonction de l’âge et du sexe de chacun. Ils sont extrêmement importants pour prévenir et dépister les éventuels premiers signes de la maladie et pour déclencher une prise en charge le plus tôt possible. Nous devons tous être vigilants. Mais pour la plupart d’entre nous ces courriers vont dans un tiroir ou au mieux finissent aimantés sur le frigo.

Pour aider Manuela et sa famille, on peut lui annoncer qu’à partir de janvier 2022 avec Mon espace santé, l’espace numérique de santé dont chacun d’entre nous va disposer, elle va pouvoir recevoir directement sur son smartphone et son ordinateur toutes ces informations : examens, rappels… et elle pourra prendre rendez-vous directement en ligne et dans les meilleurs délais. 

Urgence

MC : Jacqueline est inquiète, son mari a une santé fragile, le cœur un peu capricieux, elle craint toujours d’être obligée de partir en urgence à l’hôpital et de devoir tout réexpliquer aux médecins. Et si jamais elle n’est pas là, c’est encore plus de stress.

 

CB : C’est vrai en cas de pépin, pour une prise en charge en urgence, il est difficile de tout prévoir quand on part de la maison rapidement et d’avoir le dossier médical complet sous la main. Et pourtant c’est le moment crucial où l’équipe médicale doit avoir un maximum d’informations sur le patient sur son historique médical, ses antécédents, ses traitements en cours, son groupe sanguin, ses allergies… Tout ce qui permet à l’équipe médicale être le plus efficace et éviter d’éventuelles complications.

 

MC : c’est sur que si chaque patient pouvait avoir son dossier dans sa poche tout le temps ce serait parfait et et encore ça serait souvent de très très gros dossiers. 

 

CB : C’est ce que permet le numérique, c’est notamment ce que permettra à chacun d’entre nous Mon espace santé numérique sécurisé, Michel vous le disiez, dès janvier prochain. Il s’appellera Mon espace santé : on pourra y stocker l’ensemble de nos documents médicaux et permettra aux médecins d’y avoir accès en toute sécurité 24/24h. En cas d’urgence, les médecins pourront consulter en toute confidentialité votre dossier médical, ils y trouveront tout ce qu’ils doivent savoir pour bien vous prendre en charge où que vous soyez. Et quand on n’est pas forcément en capacité de répondre aux questions de l’équipe médicale, ça rassure et c’est efficace.

Sécurité des données de santé

MC : Fouad s’interroge, il est familier de la téléconsultation pour lui et sa famille, il est détenteur d’un DMP, prend ses rendez-vous en ligne, et il se demande comment ses données de santé, qu’il échange et stocke, sont protégées, comment sont-elles sécurisées ? Et c’est une grosse grosse question que se pose les gens ! 

 

CB : Autant que possible, si vous pouvez le faire, ce n’est pas toujours très agréable, mais essayer de lire attentivement les CGU, vous savez, les conditions générales d’utilisations, des services numériques de santé que vous utilisez. Et n’hésitez pas à contacter l’entreprise ou l’organisme concerné si l’information qui est fournie n’est pas suffisamment claire pour vous.

Ensuite pour les services publics numériques de santé, votre DMP (dossier médical partagé) Michel, l’État s’engage sur la sécurité de vos données de santé qui y sont stockées, c’est un véritable coffre fort, c’est une garantie de l’État. Je le répète, la CNIL est très attentive sur le sujet, vous imaginez. Un autre gage de sécurité, toutes vos informations médicales sont hébergées en France, et vous pouvez décider à quel médecin vous donnez accès, quelles infos sont concernées, quand et sur quelle période.

 

ES : Et ça sera la même chose pour la messagerie de Mon Espace Santé ? 

 

CB : Exactement, tout à fait cette messagerie sera tout autant sécurisée, c’est un engagement, je le répète de l’État sous l’autorité de la CNIL, vous pourrez  échanger en toute sécurité avec vos médecins, ceux que vous aurez. En therme de sécurité choisi et ce en toute sécurité, c’est autre chose que fini les messageries persos, les sms et autres whatsapp qui ne vous garantissent en rien la confidentialité nécessaire aux échanges médicaux. Avec la messagerie sécurisé ça sera le cas ! 

Ranger les documents de santé de toute la famille

MC : Jessica est la maman de 3 enfants dont un ado qui a un suivi médical renforcé suite à une mauvaise chute, ce qui entraine pour toute la famille, plein de documents médicaux, des dossiers papier en nombre, bref elle cherche une solution pour avoir tout sous la main ? 

 

CB : Et en un clic, je rajouterai Michel ! Effectivement Jessica, entre les visites médicales, les ordonnances, les résultats de biologies, les radios, les certificats médicaux, les rappels c’est souvent compliqué de garder le dossier médical de la famille bien rangé et surtout de retrouver le bon document quand on en a besoin.Ce ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir, avec la mise en place début 2022, de Mon espace santé, donc votre espace santé, qui vous permettra de gérer toutes vos informations de santé en ligne, comme un carnet de santé numérique pour toute la famille. 

 

MC : Je crois que ça ne sera pas qu’un espace de stockage ? 

CB : Tout à fait, alors c’est vrai que vous pourrez y stocker toutes les informations médicales, y consigner tous les rendez-vous médicaux pour vous et votre famille. Mais il y aura aussi un système d’alertes qui vous signalera les rappels de contrôle ou de vaccination, bref vous êtes sûre, Jessica, de ne rien oublier ou perdre. Et comme il faut un début à tout, petit à petit les médecins et les hôpitaux pourront aussi l’alimenter votre espace santé automatiquement, et vous pourrez partager les informations utiles en toute confidentialité avant une consultation pour être mieux pris en charge.

Sortie d'hôpital

MC : La femme de Dominique sort bientôt de l’hôpital et elle a besoin de bien préparer son retour à la maison, pour suivre sa convalescence et sa prise en charge à la maison, Dominique nous demande si nous avons quelques conseils à lui proposer ?

 

CB : Dominique, rassurez-vous, les hôpitaux mettent en place de plus en plus de suivi à distance. Le fameux télé-suivi. L’équipe médicale pourra suivre le rétablissement de votre épouse et programmer les rendez-vous si un suivi particulier s’avère nécessaire. Les outils de coordination entre professionnels de santé permettent aussi d’anticiper l’intervention d’une infirmière libérale qui vient chez vous et même d’une aide à domicile en cas de besoin.

 

ES : Et comment ça se passe au moment de la sortie de l’hôpital au moment de rentrer à la maisons ? 

 

CB : Alors, il faut pensez à demander à l’hôpital de mettre à disposition l’ordonnance de sortie et le compte rendu de l’hospitalisation dans votre DMP, ces informations pourrons être utiles pour l’infirmier ou la pharmacienne qui suivra son rétablissement. Rappelons aussi que dès début 2022, avec Mon espace santé et sa messagerie sécurisée, vous pourrez échanger avec votre hôpital ou votre médecin en toute confidentialité.

Vos données sont protégées !

Télé suivi

MC : Le mari de Sylvia a un cancer. L’oncologue leur a proposé de suivre en ligne son rétablissement après son opération. Il faut remplir un questionnaire toutes les semaines. C’est plutôt facile mais Sylvia se demande si c’est vraiment utile ? 

 

CB : Alors, le télé-suivi post-opératoire, qui est une bonne organisation aujourd’hui, est une des nombreuses innovations que proposent le numérique en santé. Les questionnaires à remplir à la maison après une hospitalisation ou un diagnostic sont simples et les patients peuvent ainsi déclarer l’évolution de leurs symptômes et décrire leur convalescence. Il faut le remplir tous les jours ou toutes les semaines en fonction des recommandations du médecin et en fonction des pathologies. Une équipe de soin surveille à distance les évolutions déclarées par le patient. Ils peuvent suivre si tout se passe normalement et les soignants sont avertis quand une complication ou une anomalie se déclare. 

 

ES : Et concrètement, on détecte quoi grâce à ces outils comme information importante? 

 

CB : Cela permet de détecter, ce que l’on appel, les signaux faibles, c’est des petites choses que le patient ce dit que ce n’est pas grave, mais ajouté à d’autres petits évènements, ça peut vouloir dire qu’il y a un souci ou une évolution que l’équipe de soin doit connaitre. Par exemple, le patient à des nausées tous les matins plus un grand état de fatigue avant le milieu de journée. Ce genre de symptômes qu’on peut croire normales, surtout pendant un chimio, peut en réalité vouloir dire que l’état du patient se dégrade ou qu’il a du mal à soutenir le traitement. Ça permet à l’équipe de soin de déclencher des examens de contrôle lorsque c’est nécessaire et surtout éviter d’éventuelles complications.

Souveraineté / Sécurité

MC : Jacques qui a été hospitalisé récemment, son hôpital a subi une cyber attaque et des données de santé ont été rançonnées, il nous demande comment se prémunir et protéger justement ses données de santé ?

CB : Alors, pour vous rassurer Jacques, sachez que l’État a lancé un grand plan de cybersécurité au profit des établissements de santé pour renforcer les mesures de sécurité informatique et pour protéger les données des patients. Donc les vôtres.

Et de notre côté, en tant que citoyen, nous disposerons tous en janvier prochain de Mon espace santé, le nouveau carnet de santé numérique sécurisé dans lequel nous pourrons stocker nos données de santé en toute confiance. Le service est hébergé en France. On peut enregistrer nos documents (ordonnance, examens de biologie…) nous-mêmes et les professionnels de santé de notre choix, de leur côté, peuvent nous envoyer les documents en toute sécurité. 

MC : Et concrètement comment sont sécurisées nos données de santé dans cette espace numérique ? 

CB : Les échanges sont cryptés de bout en bout, comme on dit techniquement. Ça veut dire que seul vous qui émettez le message et le destinataire qui le reçoit, votre médecin par exemple, pouvez avoir accès aux messages échangés. Lorsqu’un message est envoyé, il est automatiquement crypté, autrement dit illisible par quelqu’un d’autre. De plus, je vous le rappel, c’est vous qui décidez à quel professionnel de santé vous donnez accès à tout ça. La garantie pour vous, c’est que l’État et l’Assurance maladie qui développent le service qui est déjà disponible dans 3 département la Haute Garonne, la Loire atlantique et la Somme, dès janvier 2022 ça sera partout en France.

Retrouvez l’ensemble des chroniques en podcast